Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 23:32
  (Récits et légendes)


                           A cette époque,j'avais 12 ans

Nous habitions  dans un magnifique cloître à Ploërmel: les Carmes, planté de camélias,  au centre duquel se trouvait un gisant, représentant deux très beaux personnages allongés : 
                             Un homme et une femme....
.

En fait il s'agissait du tombeau de Phillippe de Montauban,décédé en 1513,  chancelier de la duchesse Anne et de sa femme Anne du Chastelier.
Ce tombeau provenait d'une chapelle des Carmes dont ils étaient les fondateurs.
Ce magnifique gisant fut déposé au centre du cloître qui devient par la suite la gendarmerie.

 
Nous étions toujours perchés dessus, sans aucun respect pour ce chef d’oeuvre….
Un jour ce gisant déménagea, pour se retrouver dans l'aile sud de l’église Saint Armel, où vous pouvez toujours l'admirer.

          Il nous fallait alors, trouver d'autres centres d'intérêt !

              Mais il nous restait de nombreuses sources de jeu.

Outre le cloître pour les beaux jours, nous avions au-dessus ce que l'on appelait " Les Grands couloirs " très pratique les jours de pluie et piste idéale...quoique très bruyante pour les patins à roulettes.
Trois côtés étaient à nous disposition, le quatrième étant occupé par une partie des logements. Nous redoutions la partie deux....étant inhabitée, elle était aussi sans lumière....Le soir pour rentrer, plutôt que d'emprunter cette partie, nous préférions descendre par l'aile gauche et traverser la partie basse de cloître pour remonter par l'aile droite....

                             Nous évitions ainsi les " Fantômes "...

                                 Oui ! Il y avait des fantômes.!

Juste en dessous, dans la partie correspondante basse, se trouvaient de grandes dalles gravées.....pleines de morts !....et chaque soir à la nuit tombante, leurs âmes montaient ...à l'étage supérieur !

                   Et les greniers !...Un jour je vous raconterai.

                 Que de souvenirs dans ces nombreuses cours : 
                              -   La Cour des Chevaux,
                              -   La Cour des Bureaux,
                              -   La Cour des Carmes....

                      Nous aimions bien cette dernière.
 Seul un grillage nous séparait du local du  " Patronage " où s'exerçaient les garçons de la fanfare  : " les Léopards " sous l'égide de l' Abbé Noël, super curé en moto..........................

                       Mais c’est une autre histoire.

      Celle que je vais vous raconter aujourd'hui
                     est moins anecdotique,
     mais fait partie
 de mes souvenirs d'enfance.                            
                    


                              Le fameux combat des Trente

 ...Où trente chevaliers bretons sous le commandement de Jean de Beaumanoir, l'emportèrent sur trente combattants Anglais, Allemands, Flamands et bretons. Cet événement eut un grand retentissement. 

                           Nous sommes en Bretagne en 1351.

  Plus précisément dans la région de Ploërmel-Josselin (Morbihan).

C’est un des épisodes les plus connus de la Guerre de Succession de Bretagne, ouverte dix ans plus tôt  à la mort de Jean III  le Bon, le 30 avril 1341, sans enfants et sans héritier désigné.

La Bretagne est en proie à de très nombreux combats, dont les principales victimes sont les paysans. 

Cette épopée, donne le beau rôle à Jean de Beaumanoir, connétable de Bretagne, Capitaine d’armes du château de Josselin et Gouverneur de cette ville, ému par la détresse des paysans rudoyés par les soldats de Richard de Brandenburg commandant anglais de Ploërmel.

Ploërmel appartient aux Montfort, alors que Josselin, situé à 12 km de là est aux mains des partisans de Charles de Blois.

Pour certains historiens, le Combat des Trente, est plus une " récréation " qu’une bataille de plus dans cette guerre de position.

Las des escarmouches, des raids d’une forteresse à l’autre, Beaumanoir et Brandenburg s’accordent pour organiser une sorte de duel .

      Ils finissent après quelques péripéties, par se mettre d’accord
                                          pour un tournoi.

 

Le 26 mars 1351, un combat épique se déroule près du " Chêne de Mi- Voie "  entre Ploërmel et Josselin. Les trente Bretons de Jean de Beaumanoir s’immortalisent en luttant contre  les trente hommes commandés par Brandenburg.

Brandeburg et huit de ses hommes sont tués ainsi que six hommes de Beaumanoir. (Nous ne comptons pas ici ceux qui décédèrent à la suite de leurs blessures)

D’après la légende, le chef des Bretons, épuisé par la chaleur, et le combat, aurait demandé à boire, ce à quoi, son compagnon Geoffroy du Bois, lui aurait répondu :  

                " Bois ton sang, Beaumanoir, la soif te passera ".

Cette phrase restée dans l’histoire de la Bretagne, demeurera la devise des Beaumanoir.

Les Anglo-Bretons survivants se rendent.
Il était, à cette époque, déloyal de priver les vainqueurs du bénéfice de la rançon.
Car, dans la guerre féodale, on ne cherche pas à tuer sur le champ de bataille, mais à rentabiliser sa campagne, en capturant de riches prisonniers.

 

On peut encore voir sur la lande de Mi-Voie , une ancienne croix qui porte une inscription en lettres gothiques et chiffres romains :

 "   A la mémoire perpétuelles de la bataille des Trente que monsieur le maréchal de Beaumanoir a gagné en ce lieu le 27 mars, en l’an 1351. "

Plus tard en 1819, sera inauguré un obélisque en granit de 17 mètres de haut….. autant à la gloire de Louis XVIII, qu’à celle de nos preux chevaliers !

 

  

              Sur cette plaque, face sud, l'on peut lire cette épigraphe:

                      
" Vive le roi longtemps ! Les Bourbons toujours ! " 

Ici, le 27 mars 1351, trente Bretons, dont les noms suivent, combattirent pour la défense du pauvre, du laboureur, de l'artisan et vainquirent des étrangers que de funestes divisions avaient amenés sur le sol de la patrie.

                         Postérité bretonne, imitez vos ancêtres ".


                                          Quoiqu’il en soit, 
                  ce monument est connu dans toute la Bretagne
                                            sous le nom de :

                            "  La colonne des Trente ".

  

  
 
Bonne journée

                                                       Yvonne Delisle
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Un article trés interessant.J'aime beaocoup la Bretagne. Je me suvien très bien de mon sejour en Bretagne en 1.956....Oú j'ai conu l'abbé Noel avec ses lèopards en Ploermel.Je voudrie cantecter avec l'abbé Noel el je vous emprie de m' envoyer s' adress ou E-mail pour savoir de sa vie, 50 ans après.Merci,Javier Ferrer Arellano (Espagne)
Répondre
M


Je n'ai pas de nouvelles de l'abbé Noël. Mais je vais me renseigner.
Je vous donnerai la réponse
A bientôt.



B
bonjour c'est une très belle histoire.... et l'histoire est un éternel recommencement. Amitiés
Répondre
J
Comme j'aime tes histoires, elles sont tellemnt bien racontées Merci encore pour ce voyage dans le passé Bonne et belle journée
Répondre

Qui Est Mamigoz ?

  • : Chez Mamigoz
  • : Tout faire avec rien, mais le faire bien. Free point de croix, tutoriels détaillés, cuisine bistro ou exotique, écologie-économie. Le savoir-faire de Mamigoz rien que pour vous.
  • Contact

Ma BOUTIQUE

BOUTIQUE MAMIGOZ

 

Englishblogger españolblogger Italianoblogger Deutschblogger Nederlandsblogger العربيةblogger
Russeblogger Japonaisblogger Portugaisblogger Chinoisblogger Coréenblogger Turcblogger
ελληνικάblogger српскиblogger Polskiblogger Danskeblogger Suomenblogger Svenskablogger

Recherche

Logos

logo-Ptitchef-mamigoz.jpg

logo Copains

recettes-de-cuisine-logo-11--copie-2.gif

Reine 45x60

roi 45x60

Tartines-grillees-au-chevre-frais-tomates--lardons--et.jpg

Logo2-Prince-de-Bretagne-Mamigoz.jpg 

Logo 150 250

 

quiquipost_logo1.gif

 

Visiteurs