Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 00:01

 

  (Récits et légendes)




                   La Loire dans son extravagance, forme parfois ça et là, quelques ilots de sable et terre mêlés. A cette époque ancienne, l’on pouvait encore voir, une ile assez grande pour y construire un manoir.

 

Ses occupants, un comte et une comtesse y gardaient le plus précieux des trésors : Jade, leur fille unique. Elle avait bien eu jadis quelques frères, tous morts à la guerre.

C’était une très belle jeune fille, douce, obéissante et d’une grande sagesse. Elle donnait aux pauvres et savait même lire et écrire. La jeune fille, riche héritière de surcroit, grandissait protégée du monde extérieur.  Elle allait maintenant sur ses 16 ans….

Vous imaginez bien, qu’une telle merveille attirait bon nombre de prétendants. Mais les parents trouvaient toujours quelque chose à redire, toujours trop ceci ou trop cela !

 

                                       Mais un matin de printemps …

                    Oui ! Car c’est bien cette nuit là que tout commença !

 

Fanchon, la fidèle servante entra comme chaque matin dans la chambre bleue de la douce Jade. Mais quelque chose n’allait pas. Cette chambre d’habitude si paisible, n’était plus la même. Il y avait un je ne sais quoi de changé. Fanchon examina scrupuleusement chaque détail. Elle aperçu, les escarpins roses de Jade aux pieds du lit, ceux là même qu’elle avait rangé sur l’étagère après les avoir fait briller. Ils étaient là, poussiéreux et avachis, les semelles si usées qu’elle y passa le doigt !

Mon Dieu ! Et si notre belle amie souffrait soudain de ce mal mystérieux, ce mal terrible qui sort les gens du lit et les fait marcher au bord des falaises ou cheminer sur les toits des maisons. Ce mal qui fait si peur, ce mal dont on dit, que si l’on réveille l’infortuné, il meurt sur le champ !

                                  Fanchon s’approcha du lit.
     Jade encore haletante, le visage crispé, la regardait avec stupeur.

-      Que s’est-il passé, ma belle ?

Mais la jeune fille apeurée ne voulu dire mot.

-      Je ne peux rien te dire, tu ne peux rien pour moi

 

Fanchon qui était de la région, savait, qu’il se passait parfois quelques étrangetés, et de ce fait lui promis le silence.

La journée se passa bien, presque normalement. Chacun de voir, la lassitude de Jade, mais à cette âge, les jeunes filles ont parfois de la mélancolie. La comtesse se dit, qu’il faudrait songer à la marier…bientôt.

Le soir arriva enfin et Jade se glissa entre ses draps de soie et s’endormit aussitôt.

Fanchon rangea sur l’étagère, les petits souliers neufs qu’elle avait achetés en cachette, pour ne souffler mot à personne, et y déposa juste à côté, une plume d’oie légère, légère ….Un simple duvet blanc lumineux, et ressortit tout doucement laissant Jade plongée déjà dans un profond sommeil.

Fanchon ne dormit pas cette nuit là. Allongée devant la porte de la chambre bleue, elle guettait le moindre bruit suspect. Et plus les heures passaient, plus elle se rassurait. Cette nuit, elle en était certaine, il ne se passerait rien !

 

Au petit matin, un peu avant l’heure habituelle, elle se glissa furtivement dans la chambre de Jade. A peine avait-elle entrouvert la porte, qu’elle aperçu le duvet blanc, qui brillait dans la pénombre…

Elle entendait la jeune fille respirer rapidement…Les souliers déformés et boueux gisant sur le parquet. Fanchon s’approcha du lit et croyant la jeune fille endormie, souleva doucement le drap léger.

Stupeur, les pieds de Jade, étaient en sang. Cette vision fit monter immédiatement les larmes aux yeux de la servante. Une des ces larmes, tomba malencontreusement sur le pied de la jeune fit, qui se réveilla en hurlant de douleur. Puis rabattant prestement le drap sur elle, Jade, regarda méchamment Fanchon.

-      Mais enfin, puisque je t’ai déjà dit que cette affaire ne te regardait en rien !

Laisse-moi et va t – en !

Mon dieu, comme elle avait changé ! Que c’était-il passé cette nuit encore, pour mettre cette douce enfant dans une si grande rage ?

 

Fanchon ramassa en silence les pauvres escarpins et s’en alla réveiller les parents. Au récit qu’en fit la servante, le comte et la comtesse en firent chamboulés.

             Leur fille unique, la belle Jade, fuguerait donc la nuit ?

 

Pendant que Jade récupérait de sa folle nuit. Le manoir était en ébullition. Ordre fut donné à tous, de surveiller la jeune fille durant la prochaine nuit. L’on fit venir des gardes en armes du village voisin. Chacun eut pour mission, la protection de la jeune fille.

               Lorsque le soir tomba, chacun était attentif à son poste.

Chaque porte et chaque couloir étaient sous haute surveillance.

Le comte fit poster devant la porte de la chambre de sa fille deux solides gaillards armés jusqu’aux dents, sous la fenêtre en contre bas, la patrouille aux aguets, ne laisserait passer personne….

Tout devrait être calme et rentrer dans l’ordre cette nuit. Ainsi l’avait décidé le comte.

Mais à minuit, la jeune fille ouvrit les yeux et à ce moment précis, tous les occupants du manoir s’endormirent.

 

Aux premières lueurs du jour, chacun repris sa place, un peu hébété. Fanchon, qui n’avait pas dormi se précipita près de Jade.

Hélas ! La même scène se reproduisait. Le comte et la comtesse s’engouffrèrent à leur tour dans la chambre bleue. Ils ne purent que constater le mauvais état de Jade. Pas un seul mot d’explication, la jeune fille se mettait à pleurer et détournait son visage. Le mystère restait entier.

 

Le comte eut alors une idée : il fit publier dans toute la contrée, un avis très spécial. Il accorderait la main de sa chère fille - avec une solide dot à la clef- à quiconque délivrerait Jade de ce mauvais sort.

 

Durant les jours qui suivirent tout ce que comptait comme célibataires à cent lieues à la ronde, se retrouvèrent au manoir. Du plus gradé des officiers, au plus humble des forgerons, ils étaient alignés, attendant leur tour. C’est à qui proposerait ses services et ses solutions radicales.

Les jours passaient et rien n’y faisait. Jade était de plus en plus fatiguée, et les prétendants, désabusés, quittèrent un à un le manoir.

 

Lorsqu’un beau matin, un fougueux chevalier se présenta à l’orée du bois.

Il venait de très loin, de ce Haut-Anjou où il était marquis.

                                 Il se présenta au comte.

-      Je suis Hubert, marquis de la Flèche. Je réussirai à délivrer votre fille de ce sortilège car mon cœur est pur, et j’aime Mademoiselle depuis …..

         Mais il s’arrêta tout net. Jade venait d’entrer et lui souriait.

Il allait avouer au comte qu’il était déjà venu la semaine passée, habillé en mendiant. En apercevant la détresse de la douce jeune fille, il avait décidé qu’il reviendrait, cette fois par la grande porte et que lui seul pourrait la sauver.

             Il avait depuis ce jour établi un solide plan de bataille.

Il expliqua au comte, comment il allait opérer dès la nuit suivante.

Pendant ce temps, il dépêcha son fidèle laquais dans la forêt voisine de son château. Il y connaissait une vieille femme, que l’on disait sorcière, et qu’il avait jadis sorti d’affaire. Elle lui avait promis une éternelle reconnaissance.

 

Le soir tombait déjà, lorsque le laquais arriva sur son cheval fourbu, il tendit une petite bourse de velours rouge, que le jeune marquis, s’empressa d’accrocher à son pourpoint.

                                 Tout le monde était à son poste.

Un peu avant minuit, Hubert entra dans la chambre de Jade, précédé par le comte et la comtesse et suivi par une dizaine de gardes armés, sans oublier notre fidèle Fanchon…

Jade, se coucha. Très vite elle plongea dans un profond sommeil, tandis que l’on veillait tout près d’elle............................

                                                                     Yvonne Delisle
A suivre.

                                       
Bonne journée

Partager cet article
Repost0

commentaires

Mimisamba(33) 23/07/2008 11:48

Oui... sauf qu'aujourd'hui, les 3 méchantes fées/sorcières auront plus de mal à trouver une jeune vierge !!! (lol)Bonne journée ensoleilléeMimi 

Dame Maryse de Paris 22/07/2008 00:33

Bon j'ai hâte de lire la suite.... merci et bisousQuelquechose t'attend sur mon blog !!!

Circé 21/07/2008 18:35

La suite, la suite, vite vite .... Merci pour ce suspense :-)

milise 21/07/2008 14:40

Lorsque j'étais jeune, j'adorais les contes et légendes, alors vivement la suite. Merci de nous faire revenir dans notre enfance. Milise

jabadao59 21/07/2008 14:28

rholala.. mais comment vais je savoir dormir ce sor sans connaitre la suite???????

chantal 21/07/2008 12:15

Vite, vite la suite je ne connais pas cette belle histoirebonne journée avec plus de chaleur qu'ici, il fait entre 16 et 18 ° on va allumé le feuGros bisousChantal

Nathalie 21/07/2008 12:14

Quel talent de conteuse ! C'est fabuleux !J'ai hâte de connaître la suite.Bonne journée.

Mimisan 21/07/2008 11:46

Une fois de plus, toutes mes félicitations pour tes qualités de conteuse.Bisous de Tokyo

Tina 21/07/2008 11:39

Bonjour Mamigoz, je rentre d'une semaine de repos à St Malo, très belle ville avec surement des légendes !!!Merci pour cette belle histoire, vivement la suite pour m'enchanter....BisesMartine

Linda et Picasso :0079::0071: 21/07/2008 11:04

Jade était le nom de ma genette ....le deuxième prenom de ma fille qui en avait 3 ... et j'ai plein d'escarpins! quel suspense .... la suite demain!! ?? Bisoussssps: tu l'as lue a Alex?

sandrine 21/07/2008 10:12

J'a hâte d'avoir la suite, en lisant l'histoire j'étais captivée bises Sandrine

didine 21/07/2008 09:49

pas de doute, tu sais raconter les histoires et faire durée le suspens ,déja que les journée passent vite, nous voila à souhaiter encore plus de rapidité afin d'être à demain et lire la suite ,bonne journée et merci pour ces instants de rêverie

Brigitte 21/07/2008 09:46

je n'ai plus l'âge de 'l'heure du conte' , mais je retombe volontiers en enfance ......pour connaître la suitecomment se fait-il qu'il manque des lignes dont on ne voit que des traces ?merci et bonne journée

catherine 21/07/2008 09:16

belle histoire c est comme a la tele quand on va savoir oups les pubs a demain

MissParker 21/07/2008 09:12

Tu nous laisses sur notre faim !!!La suite, demain ??? j'espère ...BOn début de semaineBisous de MissParker

Dominique 21/07/2008 09:09

Mamigoz raconte les histoires avec talent ! Vivement la suite. Bises.

Viviane 21/07/2008 09:01

ben zut alors il va falloir attendre demain. Tu y vas fort, je vais venir lire et relire cette histoire pour patienter. En tout cas heureuse de te retrouver après mon escapade parisienne, tu m'as manquée.Merci bonne journée et bisous de Viviane

Malélé 21/07/2008 08:50

Aïe juste quand on croit tenir la clé du mystère ...pfff va falloir prendre patience ! a demain pour la suite Bises de Malélé

françoise 21/07/2008 08:40

merci pour cette première partie du conte,je suis comme les gamins j'adore çà......à demain pour la suite .  bonne journée

liza 21/07/2008 08:22

j'ai lu ton recueil ; j'en ai beaucoup apprecie la sincerite ...bravo j'espere qu'il se vend bien ca le merite lizagrece

chris41 21/07/2008 07:58

Flute de flute et la suite c'est quand?????Merci pour ce joli comte Bonne journée au soleil ici dans les pays de loire (dept41)chris41

melle 21/07/2008 07:55

Une belle histoire !Bien agréable dans un univers parfois bien morose !Merci à toi .Melle

brigitte 21/07/2008 07:40

et alors ? et alors ? vivement demain !!

line 21/07/2008 07:34

jolie histoiremerci de faire rêver....bisesline

oceanie67 21/07/2008 07:12

ah flute loltu nous laisses sur notre faim mdrvite vite la suitebizz et bonne j ournée

josie 21/07/2008 07:02

Bonjour, ba zut alors, va falloir attendre demain pour la suite de ce très joli conte ? Merci de me faire rêver.Belle journée comme dans le Tarn avec un ciel bleu azur Bisous à demain  olalalala j'ai hâte .........

Qui Est Mamigoz ?

  • : Chez Mamigoz
  • : Tout faire avec rien, mais le faire bien. Free point de croix, tutoriels détaillés, cuisine bistro ou exotique, écologie-économie. Le savoir-faire de Mamigoz rien que pour vous.
  • Contact

Ma BOUTIQUE

BOUTIQUE MAMIGOZ

 

Englishblogger españolblogger Italianoblogger Deutschblogger Nederlandsblogger العربيةblogger
Russeblogger Japonaisblogger Portugaisblogger Chinoisblogger Coréenblogger Turcblogger
ελληνικάblogger српскиblogger Polskiblogger Danskeblogger Suomenblogger Svenskablogger

Recherche

Logos

logo-Ptitchef-mamigoz.jpg

logo Copains

recettes-de-cuisine-logo-11--copie-2.gif

Reine 45x60

roi 45x60

Tartines-grillees-au-chevre-frais-tomates--lardons--et.jpg

Logo2-Prince-de-Bretagne-Mamigoz.jpg 

Logo 150 250

 

quiquipost_logo1.gif

 

Visiteurs